top of page

Emmanuel Macron aux préfets à propos d'aménagement : Extraits

Dernière mise à jour : 21 sept. 2022

Lors de la présentation aux préfets de leur feuille de route, le 15 septembre 2022, le président de la République a souligné entre autres sujets, l'importance pour ces hauts fonctionnaires d'incarner l'aménagement du territoire.


« (...) Le temps de distillation de l'action publique n'est plus intelligible par nos compatriotes. L'écart qu'il y a entre l'annonce, la promesse et l'action elle-même est un temps potentiellement mortel en démocratie. C'est une réalité que nous vivons tous, mais elle est là. Ça suppose une transformation de nos manières d'annoncer, du rythme de nos actions et de nos capacités à agir. »

« Je veux aborder la période qui s'ouvre avec beaucoup de confiance ».

« (...) Je veux aborder la période qui s'ouvre avec beaucoup de confiance. Ce qui nourrit aussi pour moi de la confiance, avant de vous dire le cap, c'est au fond, que nous sommes un pays où le rapport à l'Etat est fort. Nous l'avons vécu pendant la pandémie, vous l'avez vécu parce que vous l'avez porté sur les territoires aux côtés du Gouvernement. Mais beaucoup de pays, face à ces déstabilisations, ont peu de repères. Dans notre pays, l'État tient la nation, c'est notre histoire, et ne l'oublions jamais. »



« (...) Je ne suis pas exhaustif et ça n'était pas le but. Mais je voulais vous donner de la visibilité sur l'action du Gouvernement et vous dire les grands éléments d'attentes qui sont les miens à l'égard de votre action. Cette protection et cette unité de la République à travers le cœur de vos missions régaliennes et les objectifs que je viens de donner. Ça veut dire aussi que j'attends de vous et je finirais sur ce mot de conclusion, de continuer à changer la méthode à 3 égards. »


« (...) Nous avons besoin d'engager largement, évidemment, les élus qui ont des choix politiques, qui sont structurés. Mais même si beaucoup de nos élus sur les territoires, au fond,

veulent l'efficacité, une réponse comme nous, l'action publique. Mais il faut trouver des partenaires associatifs, des acteurs locaux exactement en vertu de la méthode que j'évoquais sur la santé et l'école. Il faut que vous continuiez de réinventer le rôle et l'action qui est la vôtre en continuant d'ouvrir en quelque sorte votre capacité à agir et la démultiplier avec ces partenaires de bonne volonté qui sont les vôtres. Je vous ai vu faire à plusieurs reprises sur le territoire, c'est de plus en plus le cas. Je vous encourage dans cette voie. »





« (...) Nous devons tous et toutes mieux lutter contre les fausses informations, le conspirationnisme contemporain, parfois le relativisme. C'est un enjeu de salubrité publique, que nous aurons à déployer et à vous aider à déployer avec plus de moyens, là aussi numériques. (...) Mais la communication c’est de l'action dans le monde ou nous sommes et la rapidité de la fausse information est quelque chose qui parfois bloque totalement l'action. Et donc je pense que nous devons oser repenser aussi les instruments de communication et vos manières de communiquer. »


« (...) Le troisième et dernier élément sur lequel je voulais insister, c'est de continuer l'efficacité. Et pour moi, l'objectif aujourd'hui d'un préfet de la République n'est pas un objectif de moyens. Alors je sais que parfois les administrations centrales en donnent, je combats ce truc-là. Le nombre de réunions, d'acteurs vus n'a aucun sens pour les gens. Avoir fait 60 % de l'objectif a très peu de sens pour les gens. La seule chose qui compte, c'est qu'est-ce qu'on a changé en vrai dans la vie des gens, d'une collectivité publique, d'une structure d'aménagement, d'un de nos compatriotes. C'est la seule chose qui compte pour vous. »

16 vues0 commentaire

Comments


bottom of page